Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 21:00

Grâce à un don important d'Emile Minoz de Bozel et à l'installation d'une boite d'outils donnée au musée par les soeurs de Saint Joseph au moment de leur départ de la rue du Pain de Mai, le musée a, depuis aujourd'hui, son petit atelier de cordonnerie.

Après le sabotier et le galochier, le cordonnier a maintenant sa place.


DSCN4726

DSCN4725

 

Le sabotier et le galochier

 

DSCN4727.JPG

 

L'atelier du cordonnier (table de travail, boite à outils et pied support)

 

L'encyclopédie Wikipedia définit ainsi l'origine et l'évolution du mot "cordonnier" : " Selon une étymologie populaire, cordonnier vient du mot corde, car les premiers cordonniers utilisaient des cordes pour fabriquer des chaussures : une légende fantaisiste veut que le faiseur de chaussure de Charles II le Chauve n'ayant pas les cordons (lacets) que lui réclamaient le roi en 859, ce dernier fit imprimer sur son front le sceau « cordon-nié ». Une autre légende merveilleuse selon Pétrus Borel veut que cordonnier vient de « cors » (les chaussures donnant des cors). En réalité, il vient de cordouinier, de l’ancien français cordoan (mot attesté au 12ème siècle), « cuir de Cordoue », en référence à Cordoue, ville espagnole dont le cuir était jadis très réputé (cuir estampé puis patiné surtout posé en mural) et dont les Maures avaient reçu des marocains le secret de la maroquinerie. Avec le temps le mot cordouinier est devenu cordonnier. Cordonnier a concurrencé et supplanté l'ancien français sueur (du latin sutor, celui qui coud, réalise une suture, mot employé jusqu'au 15ème siècle) et corvoisier, du latin Cordubensis, « de Cordoue », devenu cordovensis puis cordovesarius. Le corvoisier fabriquait des souliers neufs ou de luxe, mais beaucoup de réparateurs de souliers ont usurpé ce titre, si bien que le terme de cordonnier s'est dissocié de celui de corvoisier et de ses usurpateurs. La fabrication industrielle des chaussures au 20ème siècle entraîne la disparition du savetier au profit du cordonnier qui s'est spécialisé dans la réparation.

Ce métier est aussi en voie de disparition, maintenant, les souliers, bottes, se font en usine et non à la main. Dans les pays plus pauvres, on trouve des "cordonniers" mais au contraire, dans les pays plus riches, ils sont fabriqués en usines.

Au sens premier le cordonnier est l'artisan qui fabrique des souliers, bottes, mules et pantoufles, en cuir, surtout en peau de cochon. Ceux qui les réparaient étaient appelés « Raccomodeurs de souliers » ou « Cordonniers » en vieux français. De nos jours, on différencie le "cordonnier réparateur" du "cordonnier bottier". "

 

DSCN4731.JPG

 

La boite à outils du cordonnier avec les gouges, alènes, limes et la réserve d'oeillets et de petites pointes. Détail intéressant : cette boite à outils a appartenu à une religieuse de Saint Joseph, soeur Amélie qui était cordonnière pour sa communauté.

 

DSCN4732.JPG

 

DSCN4743.JPG

 

L'espace dédié à la chaussure

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by musee-moutiers - dans Pour préparer la visite
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de musee-moutiers
  • Le blog de musee-moutiers
  • : Un musée dédié à la vie agroapostorale dans la vallée alpine de la Tarentaise. Une machine à remonter le temps pour découvrir la Savoie d'autrefois.
  • Contact

Recherche

Liens