Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 23:53

Dans le musée, trois axes principaux ont été privilégiés pour aider à la découverte du monde agricole.
- Le cycle des saisons. C’est un point essentiel  car le visiteur d’aujourd’hui vit un temps morcelé avec des « séquences flashs », alors que le temps d’autrefois était un temps organisé en des phases relativement longues. Pour ceux qui aiment lire, un panneau essaie de plonger le visiteur dans ce temps lent qui est celui de la terre et des saisons. Pour les autres, de nombreuses indications replacent les objets et les activités dans le temps de leur utilisation. Ceci est d’autant plus important pour les enfants qui ont un rapport non saisonnier aux produits de la terre : mondialisation des échanges et cultures artificielles font que l’on a perdu les rythmes saisonniers, tout peut être consommé à n’importe quel moment de l’année.
- Le territoire. La société du 21ème siècle est marquée fortement par la perte de la notion de territoire au profit d’une grande mobilité et de la mondialisation, non seulement des marchés mais aussi des modes de vie.   D’où la nécessité de redire le lien intime entre trois réalités : pays, paysage, paysan. Ce territoire, il est nécessaire de le décliner autour de quelques lieux emblématiques. Les contraintes du bâtiment (un passage qui a servi autrefois de cave) font que la visite débute par le territoire de la vigne. La grande salle suivante présente les trois espaces essentiels que sont le pré, le champ et la forêt. Enfin la salle suivante, par le biais des produits dérivés du lait, introduit à l’espace de l’alpage.  Le visiteur fait donc un parcours logique du bas de la vallée (vigne) vers les sommets (alpage). Pour chaque lieu, des objets viennent évoquer les activités pratiquées sur ce territoire. L’organisation des objets se fait,  soit sous la forme de séries liées à une activité (par exemple : la faux, le rateau et la corde à barillon pour dire la fenaison), soit sous la forme de « diagonales temporelles » (par exemple : la photographie d’une femme africaine maniant un bâton à fouir, un araire, une charrue à simple soc, une charrue à soc réversible pour dire l’évolution de la pratique du labour). Ces diagonales temporelles permettent également de faire le lien avec notre monde (par exemple : une faisselle en bois, une faisselle en terre, une faisselle en fer blanc, une faisselle en plastique pour montrer la pérennité de la forme et l’évolution des matériaux). Des maquettes permettent d’enraciner l’individu dans ce territoire, il s’agit de la maquette d’une ferme et de celle d’un chalet d’alpage de la vallée des Belleville. Avec les jeunes enfants, cela permet également de faire le point sur les animaux de la ferme.
- La pente. Ce territoire, il est donc orienté avec des activités qui utilisent toutes les surfaces disponibles aux différentes altitudes et un « utilisateur » qui monte et descend suivant les saisons et les activités. L’une des pièces maîtresses de la salle des outils agricoles est la femme portant un « casse-cou ». Prendre le temps d’expliquer que le paysan de montagne était un porteur de terre, devant remonter celle-ci, est l’un des meilleurs moyens pour aider le visiteur à accéder à ce monde dépaysant des paysans alpins.

 

DSCN2577.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by musee-moutiers - dans Pour préparer la visite
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de musee-moutiers
  • Le blog de musee-moutiers
  • : Un musée dédié à la vie agroapostorale dans la vallée alpine de la Tarentaise. Une machine à remonter le temps pour découvrir la Savoie d'autrefois.
  • Contact

Recherche

Liens