Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 20:46

Jorge Mario Bergoglio vient d'être élu pape sous le nom de François. Le Musée étant installé dans l'archevêché de Tarentaise, on peut rappeler que la Tarentaise a donné à l'Église deux papes.

- Nicolas II, pape du 24 janvier 1059 au 27 juillet 1061, par sa naissance Gérard de Chevron.

 

Ce pape fut d'abord un moine d'un grand savoir encyclopédique pour son temps, mais n'appartenait probablement pas à l'ordre de Cluny. Après la victoire de l'empereur Conrad le Salique sur Eudes de Champagne, et la prise de possession du royaume de Bourgogne, le 1er août 1034, Gérard l'Allobroge se mit au service du duc Boniface III de Toscane, un des plus puissants lieutenants de l'empereur, et partit avec lui en Italie.

Il aurait entrepris durant une dizaine d'années des études importantes, qu'il suivit en Italie et peut-être même à Paris. En janvier 1045[3], il fut élu évêque de Florence, et élu pape à Sienne le 28 décembre 1058 par les soins d'Hildebrand, il fut conduit à Rome par Godefroy le Barbu, frère de son prédécesseur, qui expulsa l'antipape Benoit X, élevé par la faction de Tusculum. Il commença à affranchir la papauté de la tutelle impériale, et mourut à Florence en 1061.

Il combattit le nicolaïsme, déviance disciplinaire de certains prêtres mariés ou en concubinage, en interdisant aux croyants d’assister à une messe célébrée par un prêtre marié. Ceux qui avaient pris femme durent s'en séparer.

Dans le cadre de ce que les historiens ont appelé a posteriori la réforme grégorienne, il interdit aux clercs de recevoir une église des mains d'un laïc et d'obtenir l'obtention de charges ecclésiastiques contre de l'argent (simonie).

Il interdit la nomination des évêques sans l'autorisation papale.

En 1059, il réunit le synode de Melfi. Le pape Nicolas II vint en Italie du sud et reçut les serments de fidélité des princes normands Richard Ier d'Aversa et Robert Guiscard, en échange de leur investiture et de leur fidélité. Le pape comptait sur l'appui normand pour contrebalancer la puissance de l'Empire.

Sous l’influence du moine Hildebrand, qui devait devenir pape sous le nom de Grégoire VII, il promulgua le 13 avril 1059, le décret qui remettait l’élection du pape dans les seules mains du collège des cardinaux, confirmant le synode de Melfi. Néanmoins, l'empereur gardait le droit de confirmer le candidat au siège pontifical.

Nicolas II voulut aussi que les chanoines reviennent à une discipline plus stricte, en imposant les repas en commun et la nuit au dortoir.

En 1060, il convoqua le premier concile du Latran à Rome, et renouvela l'interdiction faite aux belligérants d'attaquer les voyageurs, les clercs, les moines et les pauvres.

Il est mort à Florence le 27 juillet 1061. Un de ses biographes écrivit de lui : « Les lettres lui sont familières, son génie étincelle de vivacité; ses aumônes ne connaissent point de bornes ; sa pureté est au-dessus de tout soupçon. Il me faudrait nommer toutes les vertus pour peindre tel qu'il est cet homme, vraiment de Dieu.»

 

- Le bienheureux Innocent V, pape du 21 janvier 1276 au 22 juin de la même année, par sa naissance Pierre de Tarentaise. De nombreuses discussions se sont élevées quant à son origine (Tarentaise, Val d'Aoste, Forez) mais l'hypothèse tarine semble bien corroborée.

 

Il rejoignit l'ordre dominicain à l'âge de 16 ans. Il étudia la théologie à la Sorbonne, où il devint ensuite professeur. Sa renommée était telle qu'il gagna le titre de « doctor famosissimus » (« le plus célèbre des docteurs »).

Après avoir occupé le poste de provincial, il fut nommé en 1272 archevêque de Lyon et donc primat des Gaules.

En 1273, il fut promu au rang de cardinal-évêque d'Ostie. Il joua un rôle majeur au deuxième concile de Lyon et prononça l'oraison funèbre de saint Bonaventure.

Il étendit le christianisme jusqu'en Mongolie.

Le 21 janvier 1276, après la mort de Grégoire X, il fut élu pape et prit le nom d'Innocent V. (Voir: Conclave de janvier 1276.) Il mourut cinq mois plus tard.

Pendant son court pontificat, il avait eu le temps d'apaiser la querelle entre guelfes et gibelins en Italie, il parvint à pacifier Pise avec les autres villes toscanes et Gênes avec Charles d'Anjou. Il adopta une politique de fermeté à l'égard du roi des Romains Rodolphe de Habsbourg, qui ne tenait pas ses promesses faites à Grégoire X de partir en croisade et de ne pas s'approprier les possessions de l'Église romaine en Italie (en particulier en Romagne). Innocent V exigea le respect de ses engagements avant tout couronnement impérial à Rome.

Après sa mort, le peuple le vénéra comme saint et Léon XIII le proclama bienheureux en 1898.

Il repose à Rome en la basilique Saint-Jean-de-Latran.

 

(notices Wikipedia)

Partager cet article

Repost 0
Published by musee-moutiers - dans News
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de musee-moutiers
  • Le blog de musee-moutiers
  • : Un musée dédié à la vie agroapostorale dans la vallée alpine de la Tarentaise. Une machine à remonter le temps pour découvrir la Savoie d'autrefois.
  • Contact

Recherche

Liens