Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 21:29

Aujourd'hui comme autrefois, vient le moment où les bras deviennent trop courts et le journal illisible ! Cela s'appelle la presbytie, d'un mot grec qui désigne "l'ancien", mot qui a également donné le "prêtre" qui vit dans son "presbytère".

La presbytie est en effet un trouble de la vision qui rend difficile la focalisation de la vision pour lire ou effectuer un travail de près. Ce n'est pas une maladie mais un processus de vieillissement normal de l'œil et plus particulièrement du cristallin qui se sclérose en se durcissant. Ce processus du vieillissement commence dès la naissance, mais son effet apparaît classiquement entre 40 et 45 ans, un âge où l'on pouvait dire, autrefois, que l'on était vieux.

Comment corriger cela ?

Le Moyen Âge voit se développer, dans les monastères en particulier, l'usage de la pierre de lecture, loupe grossissante posée sur le texte écrit, destinée à combattre les effets de la presbytie. Les travaux d'Alhazen, fondateur de l'optique physiologique, autour de l'an mille, donnent un fondement scientifique à cette technologie. Son traité est traduit en latin au douzième siècle, peu avant l'invention des lunettes de vue en Italie, sans que le lien entre les deux évènements, probable, soit clairement attesté. Avant d'être réalisée en verre, les « pierres de lecture » étaient réalisées en pierre semi-précieuse ou en cristal de roche.

C'est au XIIIe siècle à Florence que le physicien Salvino degli Armati met au point une paire de verres dont l'épaisseur et la courbure permettent de grossir les objets et les textes. La lunetterie et l'ophtalmologie peuvent alors se développer.

On peut distinguer :

- Le monocle

 

monocle.jpg

 

- Le binocle

 

binocle.JPG

 

- Le face-à-main

 

face-a-main-copie-1.jpg

 

- Les bésicles

 

besicles.jpg

 

 

Le Musée des Traditions Populaires a placé dans sa vitrine des petits objets du quotidien un instrument proche des bésicles, un pince-nez (la partie centrale est un ressort qui fait que l'instrument d'optique tient plus facilement), ainsi qu'une ancienne paire de lunettes qui présente la particularité d'avoir des branches constituées d'un simple fil de fer souple, rendant ces lunettes adaptables à plusieurs tailles de visage.

 

DSCN3874.JPG

 

DSCN3873.JPG

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by musee-moutiers - dans Pour préparer la visite
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de musee-moutiers
  • Le blog de musee-moutiers
  • : Un musée dédié à la vie agroapostorale dans la vallée alpine de la Tarentaise. Une machine à remonter le temps pour découvrir la Savoie d'autrefois.
  • Contact

Recherche

Liens