Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 08:07

La consigne revient à chaque visite des jeunes publics : "On ne touche pas, on regarde !" - sans doute cette rermarque aurait-elle aussi une certaine pertinence avec d'autres publics ! Mais est-ce que le musée ne pourrait pas être aussi un lieu dans lequel l'on vient sentir ? Plus que toute autre, la mémoire des odeurs nous renvoie à des souvenirs anciens. Mais ce domaine olfactif a été longtemps négligé au profit d'autres sens. Aujourd'hui il intéresse grandement les anthropologues qui cherchent à cerner le rôle des processus cognitifs dans la construction des souvenirs. Le Musée essaie donc de lier des odeurs à certaines salles et un premier essai est fait dans la salle religieuse avec l'encens.

 

DSCN9855.JPG

 

L'encens est une substance qui est produite à partir de la résine d'un groupe d'arbres appartenant au genre Boswellia, notamment Boswellia sacra, de la famille des Burséracées. L'arbre serait originaire du Dhofar, dans l'actuel sultanat d'Oman. Il y est encore cultivé aujourd'hui, et est exporté par le port de Salalah. Il existe d'autres lieux de production tels que la Somalie, le Yémen (pays qui vit de cette marchandise), et l'Inde (où l'on cultive surtout Boswellia serrata).

Seul l'arbre mâle, haut de trois mètres à maturité, produit la précieuse résine, mais il faut attendre une bonne dizaine d'années pour qu'il fournisse un produit de qualité. L'écorce est incisée en enlevant un lambeau étroit et long, on racle ensuite l'endroit dégagé, et on récolte les concrétions de gomme-résine en les faisant tomber dans un récipient. Les sécrétions de résine, durcies au contact de l'air, sont collectées deux à trois semaines plus tard ; ces gouttes solidifiées peuvent mesurer plus de 2 cm. On dit que la meilleure résine est recueillie en automne, à la suite d'incisions pratiquées pendant l'été. C'est ce qu'on appelle l'encens blanc par opposition à l'encens roux, recueilli au printemps après des incisions hivernales.

 


L’utilisation de l’encens dans le monde antique était commun, particulièrement lors des rites religieux où il était employé pour éloigner les démons. Hérodote, l’historien grec, mentionne qu’il était populaire parmi les assyriens, les babyloniens et les égyptiens. Dans le judaïsme, l’encens était utilisé lors des action de grâces.

Très tôt les liturgies chrétiennes témoignent de son utilisation. Le but de l’encens et la valeur symbolique de la fumée est celui de la purification et de la sanctification. L’utilisation de l’encens ajoute le sens de la solennité et du mystère.

Partager cet article

Repost 0
Published by musee-moutiers - dans News
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de musee-moutiers
  • Le blog de musee-moutiers
  • : Un musée dédié à la vie agroapostorale dans la vallée alpine de la Tarentaise. Une machine à remonter le temps pour découvrir la Savoie d'autrefois.
  • Contact

Recherche

Liens