Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 10:49

Une année qui a commencé en mars, puis à Noël, puis au premier janvier. Des calendriers solaires ou lunaires. Des années juliennes ou grégoriennes. Il y a de quoi se perdre dans les mystères des calendriers. Quel jour sommes-nous ? La question est plus complexe qu’on le pense.


Chez les romains, jusqu’en 153 avant l’ère chrétienne, l’année commençait le 1er mars.  Cela permet de comprendre une petite bizarrerie au niveau des mois du calendrier : septembre n’est pas le septième mois comme son nom l’indique, mais le neuvième ; pareillement pour les suivants : décembre n’est pas le dixième mais bien le douzième mois. Tout rentre dans l’ordre si l’on revient à cette époque où l’année commençait en mars : septembre était bien alors le septième mois, octobre le huitième, et ainsi de suite.

 

8vh3whwp.jpeg

 

Jules et Auguste.
Le calendrier est riche de particularités qui nous ramènent aux romains. On peut faire remarquer que, jusqu’en juillet, seuls les mois impairs ont 31 jours. Il y a alors un mois pair qui fait exception, c’est août. La raison nous ramène donc au monde romain. Juillet, c’était le mois dédié à Jules César (Julius en latin).
Par la suite, l’on a voulu dédier un mois à l’empereur Auguste. Ce fut août, terme qui vient d’Augustus, nom de l’empereur en latin. Il n’était pas question de privilégier un empereur par rapport à l’autre. Si César avait un mois de 31 jours, il fallait bien qu’Auguste ait droit à la même chose.
Mais l’on se retrouva alors avec un jour de trop dans l’année. Comme février en avait alors 29, on lui retrancha un jour. C’est donc par la faute de l’empereur Auguste que février n’a que 28 jours, si l’on excepte les années bissextiles.

 

cartevoeux1929.gif

 

Noël et le Nouvel An.  
C’est vers 354 que la fête de Noël devient le premier jour de l’année. Chez les romains le premier jour du mois était appelé « calendas » et le premier jour de l’année était premier jour du mois par excellence. C’est ce qui explique pourquoi, en savoyard, la fête de Noël porte le nom de « chalende ». Nous avons encore un écho de ce début d’année à Noël au moment du couronnement de Charlemagne. L’on dit aujourd’hui que Charlemagne fut couronné en l’an 800, le 25 décembre, mais dans les Annales de l’époque l’on nous dit que le couronnement eut lieu « à Noël, premier jour de l’année 801 ».
Tout cela peut sembler complexe, mais il faut aussi savoir que l’année, par la suite, a commencé également à Pâques, ou bien le 25 mars, jour de la fête de l’Annonciation, ou bien encore, à Constantinople, au 1er septembre . Ce n’est, en définitive, qu’en 1563, qu’un édit de Charles IX institua le premier janvier comme premier jour de l’année.

 

 

carte-ancienne-jour-de-l-an.jpg

 

Julienne ou grégorienne ?
Le monde chrétien adopta tout d’abord un découpage de l’année conforme à une réforme de Jules César, d’où le nom de calendrier julien. Ce calendrier avait un petit inconvénient, l’année julienne avait 11 minutes et 12 secondes de décalage par rapport à l’année solaire réelle.
Une broutille … mais qui se transforme, en un siècle, en un décalage d’environ 19 heures. En un millénaire le décalage est de presque huit jours. C’est le pape Grégoire XIII qui jugeant que tout cela ne faisait pas très sérieux,  décida de remettre un peu d’ordre, en 1582. Cette année là, à Rome, le lendemain du 4 octobre ne fut pas le 5 octobre, mais le 15 octobre.
Il ne s’est donc rien passé du 5 au 14 octobre 1582 pour la bonne raison que ces jours n'ont pas existé. Encore faut-il préciser que cela ne concerne que les territoires qui dépendaient directement de la papauté.
 Sur les autres territoires, il fallut plus de temps pour mettre en œuvre cette réforme. En France, par exemple, c’est le lundi 20 décembre 1582 qui a directement suivi le dimanche 9 décembre de la même année.
Pour éviter, à l’avenir, de devoir recourir à un tel procédé, il fut décidé que dans le nouveau calendrier, dit « grégorien », les années bissextiles seraient bien maintenues tous les quatre ans, mais qu’elles seraient considérées comme une année ordinaire quand elles coïncideraient avec une année séculaire (1700, 1800 …), sauf lorsque le chiffre des centaines de cette année serait divisible par quatre ( ce fut le cas en 1600, 2000 et ce le sera à nouveau en 2 400).

 

2axj75vz.jpeg

 

En quelle année vivons-nous ?
Le monde fonctionne en partie aujourd’hui en suivant le calendrier grégorien. Il est alors bien évident que nous sommes au 21ème siècle et que nous entrons en 2013 de cette ère chrétienne.
Mais ce n’est qu’un point de repère. Dans le calendrier hébraïque, nous sommes en 5773. Un musulman se repérera par rapport à l’an 1434 de l’Hégire. Bien que Napoléon ait remis en vigueur le calendrier grégorien en France, le 1er janvier 1806, en bons républicains, fidèles aux traditions laïques,  nous pourrions continuer à nous repérer par rapport au calendrier mis en place pendant la Révolution. Nous sommes alors en l’an 221 de la République.
Enfin, on ne peut pas ignorer que dans le calendrier maya nous sommes en l’an 1 d’un nouveau cycle long.

 

carte-voeux-ancienne-dessin-rire-nouvelle-annee-joie-reduit.png

 

Le calendrier fixe.
Cette année, Noël était un mardi. En 2013, ce sera un mercredi. Les fêtes qui ont une date fixe sont donc mobiles dans la semaine.
Au contraire, les fêtes à date mobile, comme Pâques, sont fixes dans la semaine (toujours un dimanche).
Le philosophe Auguste Comte, au 19ème siècle, avait imaginé un calendrier fixe. Il faut alors diviser l’année en 13 mois égaux de quatre semaines, donc des mois de 28 jours. Le 13ème mois, Auguste Comte, imaginait de l’intercaler entre juin et juillet.
Mais 13 mois de 28 jours, cela donne une année de 364 jours. Il en manque donc un. Le philosophe imagina alors un 365ème jour : le 29 décembre qui ne serait ni un lundi, ni un mardi, etc. donc  un jour hors semaine. Ce 29 décembre, jour férié, devenant le jour de l’An.
Quant aux années bissextiles, il suffit d’inventer un 29 juin, à la condition que ce jour soit lui aussi hors semaine … et donc férié.

 

Carte-postale-ancienne-2271-Meilleurs-voeux-de-Bonne-Annee.jpeg

Repost 0
Published by musee-moutiers - dans Pour se distraire
commenter cet article
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 20:39

DSCN1079.JPG

 

Grâce à une généreuse donatrice le Musée présente dans l'espace consacré aux vêtements une deuxième machine à coudre de la marque Singer. Cette machine a été achetée en 1908 comme en témoigne la facture qui a été remise avec la machine.

 

DSCN1363.JPG

 

DSCN1078.JPG

 

File0481.jpg

 

Avec l'escompte accordé, cette machine a donc coûté 150 francs. On peut estimer que cette somme représentait une soixantaine de jours de travail pour un ouvrier à cette époque.

 

458px-Singer_sewing_machines_poster_1892.jpeg

 

Publicité de la Singer Manufacturing Company (1892).

L'évocation des différents pays où l'on vend et utilise des machines Singer annonce déjà les phénomènes de mondialisation.

Repost 0
Published by musee-moutiers - dans Pour préparer la visite
commenter cet article
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 20:58

Le 1er février 2012, après 10 mois de fermeture pour travaux, le pari pouvait sembler un peu fou : accueillir 7 000 visiteurs au cours de cette année 2012.

Pari tenu aujourd'hui 29 décembre, le 7 000ème visiteur est entré dans le Musée ! Merci à tous ceux qui ont permis ce beau résultat.

 

7000-w1.jpeg

Repost 0
Published by musee-moutiers - dans News
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 21:21

carte-voeux-2013.jpg

Repost 0
Published by musee-moutiers - dans News
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 23:31

Sympathique présentation, dans le Salon royal, de l'ouvrage : Mongirod, une commune, trois villages.

 

DSCN1420.JPG

 

 

DSCN1421.JPG

 

Claudine Fraissard, Présidente de l'association "Lou z’éfants de Montzou", remet à Philippe Nivelle, Maire de Moûtiers, un exemplaire de l'ouvrage : Montgirod, une commune trois villages.

Repost 0
Published by musee-moutiers - dans News
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 14:32

Montgirod.jpg

Repost 0
Published by musee-moutiers - dans News
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 20:44

Dans l'une des salles du musée a trouvé place un sapin décoré de belles pommes rouges pour rappeler une tradition fort ancienne, avec des racines qui sont pré-chrétiennes.

 

DSCN1091.JPG

 

DSCN1092.JPG

 

DSCN1095.JPG

 

Entre 2000 et 1200 avant JC, on parlait déjà d'un arbre (L'épicéa, arbre de l'enfantement), le jour du 24 décembre, puisqu'on considérait ce jour comme la renaissance du soleil.  Les celtes avaient adopté un calendrier basé sur les cycles lunaires. A chaque mois lunaire était associé un arbre, l'épicéa fut celui du 24 décembre. Pour le rite païen du solstice d'hiver, un arbre symbole de vie était décoré avec des fruits, des fleurs et du blé.

En 354, l'Église institue la célébration de la naissance du Christ, le 25 décembre, pour rivaliser avec cette fête païenne. Initialement la célébration de Noël se résumait à la messe de la nativité.

 


bonifaceUn moine évangélisateur Allemand de la fin du VIIe siècle, Saint Boniface (né en 680), voulait convaincre les druides germains, des environs de Geismar, que le chêne n'était pas un arbre sacré. Il en fit donc abattre un. "En tombant, l'arbre écrasa tout ce qui se trouvait sur son passage à l'exception d'un jeune sapin".



A partir de là, la légende fait son oeuvre. Elle raconte que Saint Boniface a qualifié ce pur hasard de miracle, et déclaré dans sa même prédication : "Désormais, nous appellerons cet arbre, l'arbre de l'Enfant Jésus." Depuis, on plante en Allemagne de jeunes sapins pour célébrer la naissance du Christ.


Au XIème siècle, l'arbre de noël, garni de pommes rouges, symbolisait l'arbre du paradis.

 

DSCN1099-copie-1.JPG

 

C'est au XIIème siècle que la tradition du sapin est apparue en Europe, plus précisement en Alsace.

On le mentionne pour la première fois comme "arbre de noël" en Alsace vers 1521. Au XIVème siècle, les décorations étaient composées de pommes, de confiseries et de petits gâteaux. A cette même époque, l'étoile au sommet de l'arbre, symbole de l'étoile de Bethleem commença à se répandre. Ce sont les protestants en 1560 qui développèrent la tradition du sapin de noël pour se démarquer des catholiques.

Au XVIIème et XVIIIème siècle apparaissent les premiers sapins illuminés. On utilisait des coquilles de noix remplies d'huile à la surface desquelles des mêches flottaient ou des chandelles souples nouées autour des branches.

 

220px-MariaLeszczynska02.jpeg

 

 

 

 

 

C'est en 1738 que Marie Leszczynska, épouse de Louis XV, roi de France, aurait installé un sapin de noël dans le château de Versailles. On trouva par la suite de plus en plus d'arbres de Noël particulièrement en Alsace-Lorraine, où existait déjà la tradition du sapin.

 

 

 

 

 

 

 

En 1837, la duchesse d'Orléans Hélène de Mecklembourg, d'origine Allemande, fit décorer un sapin aux Tuileries.
Cette tradition se généralisa après la guerre de 1870 dans toute la France grâce aux immigrés d'Alsace-Lorraine qui firent largement connaître la tradition de l' arbre de Noël aux Français.
C'est à cette période que le pays entier adopta cette tradition.

 

sapin-de-noel-tradition.gif


Repost 0
Published by musee-moutiers - dans Pour préparer la visite
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 20:59

L'intérieur savoyard a désormais son coin toilette. Autour d'une belle table de nuit traditionnelle ont trouvé place un broc métallique, un pot à lavement, une cuvette de toilette en faïence, un porte savon métallique et une serviette de toilette.

 

DSCN1022.JPG

 

DSCN1025.JPG

 

 

DSCN1067.JPG

 

Le beau décor de la cuvette de toilette.

 

DSCN1072.JPG

 

Bien sûr, savon de Marseille !

Repost 0
Published by musee-moutiers
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 20:41

Au fil des jours, l'intérieur savoyard s'enrichit. Petite photographie prise aujourd'hui. A suivre ...

 

DSCN1074.JPG

Repost 0
Published by musee-moutiers - dans Histoire du musée
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 20:27

Petite photo du parc du Musée prise ce soir. Un beau moment de poésie.

 

DSCN1051.JPG

Repost 0
Published by musee-moutiers - dans News
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de musee-moutiers
  • Le blog de musee-moutiers
  • : Un musée dédié à la vie agroapostorale dans la vallée alpine de la Tarentaise. Une machine à remonter le temps pour découvrir la Savoie d'autrefois.
  • Contact

Recherche

Liens